Il est de ces pans de vie, qu’il faut découvrir délicatement. De ces secrets plus ou moins bien gardés qui font baisser les regards quand on les évoque. De ces zones honteuses à aborder avec précautions…

Depuis plus d’un an, cette histoire tente d’émerger, elle me tourne autour. Ma plume se languissait de partager cet élan du cœur; alors que je tentais de « faire comme si » ce n’était jamais arrivé…

Pain quotidien

Extrait de mon journal en décembre 2013

« Malgré toute la joie d’être avec les gens que j’aime en cette période des Fêtes, je ne peux m’empêcher de penser à ce froid cinglant qu’il fait dehors. À -25 degrés, beaucoup succomberont de froid et de faim… »

Décembre 2014

Comme chaque année, me voici entraînée dans le tourbillon des Fêtes de fin d’année. Mais malgré cette effervescence festive, je me suis réservé du temps pour planifier mon année 2015.

Et au cours de celle-ci, je prévois une semaine de jeûne et de méditation. Plusieurs frémissent lorsque je parle de jeûne et les recommandations pleuvent! Aussi, il y a longtemps que j’ai renoncé à argumenter sur cette pratique qui a une connotation si particulière pour moi.

En même temps, le fait d’envisager cette semaine sans nourriture m’a ramené à une époque où cela ne se produisait pas par choix…

Les visages de la faim

J’entends souvent des jugements très durs à l’égard des marginaux, des personnes vivant dans la rue; mais peu de gens savent ce qu’il en est vraiment.

Peu de gens connaissent les mille détours qui les ont amenés là.

Pour ma part, à quelques reprises, j’ai vécu brièvement dans la rue… et j’ai connu la faim qui est souvent le lot de cette réalité.

La faim est une sensation horrible.

Je ne parle pas ici de cette sensation désagréable qui survient lorsqu’on saute un repas.

Je parle ici de n’avoir rien à manger pendant des jours et de n’avoir que peu d’espoir d’avoir quelque chose dans l’estomac dans les jours à venir.

Refugee camp, poverty, hungry children receiving humanitarian food

Beaucoup de gens ont faim. Dans nos sociétés modernes, beaucoup livrent ce combat quotidien : comment trouver quelque chose à manger aujourd’hui?

Il n’est pas nécessaire de vivre dans la rue pour connaître la faim; tellement de gens ont le ventre vide même s’ils ont un toit!

Les années « 80 »

L’époque où j’ai connu la faim est une époque sombre…

Une époque, où je consommais drogues et alcool.

“Plutôt que de dépenser pour ça, t’avais juste à acheter de la bouffe!” est un commentaire mille fois entendu!

Mais ce n’était pas aussi simple que ça!

Il se trouvait toujours quelqu’un pour me donner de la drogue, m’offrir un verre; mais rarement pour me donner à manger.

Ce qui semble si évident dans le monde “normal” ne l’est pas autant dans ces mondes interlopes.

Et